Comparaison des caractéristiques de réglages et des performances de deux porte-électrodes Nucléus

Comparaison des caractéristiques de réglages et des performances de deux porte-électrodes Nucléus : Droit vs. Péri modiolaire, au cours de la première année d’implantation chez 128 patients

Introduction

Le porte-électrodes préformé permettrait des stimulations électriques moins intenses et plus précises, par sa proximité avec le modiolus, comparé au porte-électrodes droit. Ce dernier a quant à lui été développé pour diminuer les traumatismes d’insertion.

L’objectif de notre étude est de comparer les deux porte-électrodes en termes de paramètres de : stimulation, bénéfice clinique et tolérance.

Méthode 

Nous avons mené une étude rétrospective mono centrique sur les patients ayant  bénéficié d’une implantation cochléaire monolatérale ou bilatérale avec le système Nucleus, entre novembre 2005 et Avril 2015.

Les données recueillies sont :

– Seuils d’obtention du potentiel d’action composite NRT

– Largeur d’impulsion à 1 an.

– Résultats orthophoniques à 3 mois, 6 mois et 1 an

– Niveaux électriques des seuils T et C

– Nombre et numéro d’électrodes désactivées

Résultats

128 patients ont été inclus, soit 137 implants ; 57 étaient des porte-électrodes droits  et 80 des préformés

Nous observons que les seuils NRT à l’activation sont en moyenne plus bas avec le porte-électrodes préformé (moyenne de 164,5 UC) qu’avec le porte-électrodes droit (moyenne de 178 UC), cette différence est statistiquement significative (p=0,006). Nous trouvons également une différence dans les distributions des largeurs d’impulsion : 18% des préformées  ont une largeur d’impulsion de 12 msec, alors qu’aucun porte-électrodes droit n’a de largeur d’impulsion inférieure à 25 msec (p=0,01).

Il n’y a pas de différence entre les deux portes électrodes concernant :

  • les seuils T et les niveaux C, à l’activation, à 6 et 12 mois, et pour chaque électrode
  • le nombre d’électrodes désactivées
  • les résultats orthophoniques dans le calme et dans le bruit

Conclusion

Nous avons montré que les seuils NRT et la largeur d’impulsion étaient différents ; nous allons étudier l’évolution des seuils NRT à 6 mois et 12 mois (données en cours de recueil). Quant à la différence de largeur d’impulsion, elle vient vraisemblablement d’un changement de paramètres par défaut dans le logiciel ; elle pourrait se traduire en économie d’énergie pour le porte-électrodes préformé.

Enfin, l’absence de différence entre les résultats orthophoniques montre que l’efficacité ne serait pas liée au type de porte-électrodes.

La possible baisse de consommation d’énergie doit maintenant être confrontée aux résultats de data-logging, et l’hypothèse sur la proximité au modiolus étudiée grâce à l’analyse des images de conebeam.

2019-01-31T11:08:20+00:00